Ela Innovation se renforce à l’étranger et s’engage dans nos quartiers

Ela Innovation se renforce à l’étranger et s’engage dans nos quartiers

Après s’être consolidé sur le marché européen, le spécialiste des capteurs sans fil, cherche à renforcer sa présence en Amérique du Nord. L’entreprise montpelliéraine, signataire de la charte E&Q, a bouclé en janvier dernier, une levée de fonds de 2 M€ dans cette optique.

Spécialiste des capteurs sans fil et des technologies de radio-identification (RFID), Ela innovation s’est fait connaître dès sa création pour ses capteurs d’identification et de localisation d’objets. Elle s’est développée en France et dans tout le nord de l’Europe, avec des produits à forte valeur ajoutée destinés à l’industrie. «Nous travaillons beaucoup avec les chantiers de construction, grâce à nos tags RFID, et dans les secteurs qui nécessitent une robustesse et une durée de vie élevées» précise Pierre Bonzom, président directeur général d’Ela Innovation. 

La société qui s’est beaucoup diversifiée, a décliné toute une gamme de capteurs - capteurs de luminosité, d'hygrométrie, de mesure de CO2, d’ouverture ou de détection d’ouverture… Elle vient notamment de mettre au point un capteur de température sans fil. «Il va permettre d’identifier un produit pharmaceutique et de mesurer sa température en cours de transport, par exemple» précise l’ingénieur qui lance aussi un capteur de mouvement à même de détecter si un objet bouge ou s’il est immobile.

«Nous abordons le marché de la sécurité des produits à forte valeur ajoutée, comme par exemple, le transport d’une œuvre d’art» précise le PDG. La société est implantée dans la Métropole montpelliéraine depuis 2002, et salarie 20 personnes dont la moitié en R&D. Elle réalise 25 % de son chiffre d’affaires à l’international, où elle se développe depuis cinq ans. «La levée de fonds de 2 M€ bouclée en janvier dernier, va accompagner la création d’antennes pour la zone Afrique-Moyen-Orient et, d’ici la fin du premier semestre, au Canada» espère Pierre Bonzom. Objectif : faire passer à 50 % la part de son CA à l’export, d’ici trois ans.

En savoir plus :

- Ela Innovation
- Charte entreprises et quartiers
- Intégrer les réseaux du numérique

Tuesday, 13 February, 2018

Share this article